L’un sans l’autre

Tu as raison, Vicent, Vincenzo, mon ami.vincent01.jpg

Oui, ça fait du bien de renoncer, même à ce à quoi on tenait malgré tout, quand c’est de toute évidence impossible. Pour l’amitié, il faut être deux, qui assument ce qu’ils furent, ce qu’ils sont et ce qu’ils seront peut-être, pour ne pas insulter passé, présent ou avenir. 

Comme toi, je trouve un étrange plaisir dans mes renoncements successifs aux éléments de mon passé: famille étouffante, boulot aliéanant, amours passionés trahis. L’enthousiasme de la nouveauté peut-être, à moins que ce ne soit l’air pur de la liberté, enfin. Une grande paix intérieure: je ne rougis pas de ce que j’ai fait, car j’ai été au bout de moi, de mes angoisses et de mes craintes, de mes engagements.

Oui, je suis au sommet de ma colline. De là, je découvre qu’il y a tant de plus belles choses à connaître ou à faire, tellement mieux que de perdre son temps avec des inconséquences inconscientes, et celles et ceux qui vont avec, dans leurs armures d’égoïstes qui écrasent tout.

Oui, Vincent, elle en vaut la peine Leiloo. Tellement mieux, pas vrai ? Tellement. Simple et saine, car consciente des risques et des dangers, et qui en parle plutôt que d’accumuler dans un silence buté de petite fille mal grandie prétentieuse. Rien ne peut exister sans la confiance et son dialogue. Rien de durable en tous les cas. J’en ai fait l’amère expérience, au-delà de mes propres torts.

Des regrets ? Oui, grands, énormes, et sensuellement tristes comme « L’un dans l’autre » de Truffaz, chanté par Christophe (*). Des remords ? Non, aucun. Le passé est mort, définitivement.  Sali, d’ailleurs, irrémédiablement, mais ça n’a plus aucune importance. Aucune. Car j’ai été au bout de mes engagements.

Merci, Vincenzo, pour m’avoir donné les mots qui permettent d’écrire FIN à toutes ces choses qui me tuaient lentement, les mots qui me permettent enfin de me respecter moi-même, à défaut d’avoir été respecté, ici et là. Et ceux nécessaires pour accueillir et aimer celles et ceux qui m’aiment pour ce que je suis réellement et n’ont jamais joué de ma gentillesse ou de mes émotions.

Mon présent est comme mon avenir: beau, car plein de promesses à cueillir. Et j’ai maintenant les mots et la liberté pour le faire. Et d’ailleurs, j’me suis acheté un nouveau chapeau, couleur crème. L’autre, bien que blanc, symbolisait trop ce passé sali. Comme lui, il est mort et enterré.

nrsbarca02.jpg

Resquiat In Pace, passé et ses illusions. Sans haine, sans rancune, sans reproche. Dans mon indifférence la plus totale. Simplement.

(*)  http://www.myspace.com/truffaz – http://www.youtube.com/watch?v=Gb_-hT6L8JA

Flot d’argent img_0601.jpg
Qui traverse la boue
Je suis une pluie de roses sur tes joues
De moi à moi

Je m’abeille
De ta couche de diamant noir
J’explore à fond les miroirs
De moi à moi
Je suis l’un dans l’autre

Des griffes d’une averse délicieuse
Je t’envoie 1000 roses mouillées
Le paradis est blanc
De moi à moi
L’un dans l’autre
L’un dans l’autre

Flot d’argent
Ton espace est un palais
Pour ma langue sireine
De moi à moi

Qui inspire
Tout ce qui te reste de l’amour
Je porte sur mes épaules
De moi à moi
L’un dans l’autre

Des griffes d’une averse délicieuse
Je t’envoie 1000 roses mouillées
Le paradis est blanc, blanc
De moi à moi
L’un dans l’autre
L’un dans l’autre
L’autre

Flot d’argent
Qui traverse la boue
Je suis une pluie de roses sur tes joues
De moi à moi
L’un dans l’autre

Des griffes d’une averse délicieuse
Je t’envoie 1000 roses mouillées
Le paradis est blanc
De moi en moi
L’un dans l’autre
L’un dans l’autre
L’un vers l’autre
L’un dans l’autre
A l’autre
Le paradis est blanc
D’argent
L’un dans l’autre

Publicités

~ par nrs sur 22 août 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :