Mikado surréaliste

Sous mes soleils cairotes, je continue de soigner les meurtrissures de mes propres guerres. J’apure la tête, j’épure mon coeur et j’épuise mon corps, de chevauchées en longues ballades dans les tréfonds de la ville, où je revis mes souvenirs lointains ou proches, voire de l’instant, les prélevant un par un, amassés et mélangés qu’il sont comme les aiguilles d’un mikado géant.

Attablé au café Feshawi, au coeur du souk etang01.jpggrouillant de Khan Khalili, je me suis souvenu d’un saule qui, sur injonction d’une mystérieuse capitaine, voulait naviguer sur l’eau par une nuit noire, nid tendre que ses branches pleureuse abritaient des lumières et des bruits de la ville. De mes peines.

Goûtant à l’acidité mélancolique d’un thé sans sucre, j’ai pensé à la vérité du coeur qu’il eut peut-être mieux valu noyer dans du bourbon sour ou faire prisonière d’une armée de russes blancs ou noirs, à défaut de la taire. Et, pour ne pas l’avoir gardée pour moi en moi, à ce qu’il eut alors fallu prétendre pour nous défendre l’un et/de  l’autre, à la manière d’Eric Stewart de 10cc jurant à « coeur défendant » I’m not in love et se rassurant d’un « big boys don’t cry« .

Mais voilà, je n’ai jamais su me taire ou mentir – ou alors très mal, pas plus enfant que quadra finalement. Je fus et reste un big boy, moi aussi.

J’ai alors « moletté » mon IPOD sur Niels-Petter Molvaer et sa trompette folle (Khmer – http://www.youtube.com/watch?v=b84qlPD5jcA&mode=related&search=), et je me suis enfoncé, tête première pour la soulager, dans la vieille ville des Fatimides, avec sa foule, ses bruits, sa puanteur qui prend au coeur mais sans rien en chasser, qui tous me rappellent que le monde est monde et qu’il est dur aussi pour les big boys romantiques.

entre2vins02.jpgCar oui, big boys DO cry, parfois, quand ils ne sont que des enfants encore effrayés par et dans leurs coeurs, imprégnés d’un « être-idée »; à moins que ce ne soit par l’idée d’être, tout simplement. Oui, je suis surréaliste… et tellement con, aussi. En attendant mieux. Ca viendra.

Et à part ça ? Je passe de bonnes vacances.

Bonne journée !

10cc – I’m not in love (1975)
http://www.youtube.com/watch?v=mBuom7juPRg&mode=related&search=

I’m not in love, so don’t forget it
It’s just a silly phase I’m going through
And just because I call you up
Don’t get me wrong, don’t think you’ve got it made
I’m not in love, no-no
It’s because…

I like to see you, but then again
That doesn’t mean you mean that much to me
So if I call you, don’t make a fuss
Don’t tell your friends about the two of us
I’m not in love, no-no
It’s because…

Be quiet, big boys don’t cry…

I keep your picture upon the wall
It hides a nasty stain that’s lyin’ there
So don’t you ask me to give it back
I know you know it doesn’t mean that much to me
I’m not in love, no-no
It’s because…

Ooh, you’ll wait a long time for me
Ooh, you’ll wait a long time
I’m not in love, I’m not in love…

Publicités

~ par nrs sur 9 septembre 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :