Et Dieu, dans tout ça ?

Le ramadan a commencé hier soir, au Caire comme ailleurs dans le monde musulman. Les rues se sont parées de tentes où img_4450.jpgles indigents seront accueillis et nourris aux frais des « riches » du quartier. Les façades s’ornent de lampes colorées. lampesramadan02.jpgLes cairotes en ont fini ces dernières heures avec leur frénésie d’achats pré-ramadan. Tous se préparent à ce long mois de jeûne.

L’un des 5 piliers de la foi avec la déclaration de foi, la prière, l’aumône et le pélérinage, le ramadan  « consiste à lutter contre vos désirs humains intérieurs. « Sawn », le mot arabe désignant le jeûne, signifie davantage que s’abstenir de nourriture, de boisson, de cigarettes ou de rapports sexuels entre le lever et le coucher du soleil ; ce n’est pas non plus une question de comportement extérieur. C’est un engagement privé entre vous et Dieu. C’est un combat contre l’homme intérieur. C’est aussi le moment de faire le point sur vos faiblesses personnelles. Si vous rompez secrètement votre jeûne, il n’y a que vous et Dieu qui le saurez. De ce fait, c’est essentiellement un test annuel de votre foi pendant un mois entier » (Hanifa Deen).

mosquee-zamalek-nuit.jpgAllez savoir pourquoi, mais l’islam me « fascine », sans pour autant être croyant pour deux balles. Ce n’est pas malsain non plus: si je laisse une fine barbe manger mon visage depuis quelques semaines, c’est sans rapport avec ça, c’est juste pour un peu changer de tête; et puis on me dit que ça m’va.

Pourquoi alors ? Est-ce l’apparente pureté (pas au sens fascisant du terme), qui se traduit dans la simplicité des lieux de prières, ou par ces fidèles qui dorment entre deux prières dans les mosquées, ouvertes jours et nuit, et que l’on réveille doucement, tendrement presque, avec respect en tous les cas, à l’appel du muezzin ?

Est-ce l’égalité qui règnerait au sein de l’Umma, la communauté des croyants, riches et pauvres, jeunes ou vieux, qui va justement de pair avec cette simplicité – et que restitue l’importance de l’aumône tout particulièrement en cette période de ramadan ?

Est-ce l’absence d’intercesseur obligatoire, rite-copte.jpgde prêtre même s’il y a des muezzins, donc d’Eglise ? Car dans notre religion chrétienne, l’Eglise EST la communauté des croyants, étymologiquement et institutionnellement – croire c’est accepter d’être dans l’Eglise et reconnaître la primauté du pape, pontifex maximus successeur à ce titre des empereurs romains qui étaient aussi grand prêtre de leur religion, l’Eglise n’étant d’ailleurs elle-même que la forme achevée dudit empire. Pas ici. Il n’y a pas d’institution remplaçant les croyants eux-mêmes et faisant partie intégrante de la foi: chaque fidèle peut se mettre en relation avec son Dieu, où qu’il soit d’ailleurs, même seul dans la rue ou son lieu de travail – j’ai même vu les gardes postés devant l’ambassade d’Espagne prier ce soir. La mosquée ne prétend pas être un lieu exclusif de prière, le communautarisme étant assuré par un rituel – paroles et gestes – unique.

Je ne sais pas. A moins que tout ce qui touche aux pays arabo-musulmans ne me renvoie aux bruits, odeurs et couleurs de mon enfance algérienne. Ma madeleine à moi. Une autre encore. Oui, sans doute ça, et un goût pour l’observation et le questionnement.

Car je ne suis pas religieux, ni même vaguement croyant. Mais alors vraiment pas. Pas même agnostique. Certes, j’ai une certaine admiration devant de grands « mystiques » capables de dédier leur vie à la croyance d’un « être suprême » et d’un au-delà, que ce soit dans l’introspection et la contemplation monacale ou dans le don de sa personne. L’on peut bouffer du curé mais rester admiratif d’un Père Damien, d’un Gandhi, d’un Abbé Pierre, d’un Martin Luther King ou d’un Desmond Tutu. Mais sans oublier les massacres que d’autres firent et continuent de faire au nom de leurs dieux.

eglise-orthodoxe-grecque.jpg

Je ne suis finalement que ce que je suis, un social-libertaire n’ayant jamais vu dans l’Eglise catholique autre chose qu’un vieil empire romain transformé, légitimant les puissances temporelles pour justifier sa propre existence, et donc maintenant l’ordre social, l’asservissement des pauvres, tout en recyclant de leurs superstitions païennes et polythéistes à travers la multiplication des saints.

Bien que différent dans son histoire et son organisation, l’islam n’échappe pas non plus à « ma » règle. Affirmation politique sous-jacente à des conquêtes evenues califats ou empires, il fut instrumentalisé depuis la fin des années 70 pour « casser » les velléités révolutionnaires (qui relevaient plus de l’apparence…) de certains Etats « socialistes » arabes ou de certains groupes politiques ou de libération armée: que l’on songe à la manière dont le Hamas fut véritablement choyé par l’administration militaire israélienne des territoires occupés contre l’OLP pendant les années 80. Que l’on songe au « messianisme » des wahhabites saoudiens soutenus par les Etats Unis, en Algérie par exemple. Quant aux talibans mis en place par l’administration Clinton pour permettre le pasage d’un oléoduc à Ben Laden soutien et soutier de la guerre contre les russes en Afghanistan… On en mesure depuis plus de 20 ans les dégâts, les américains eux aussi depuis le début de ce siècle.

Bref, nulle fascination profane (c’est à dire celui qui attend devant le « temple » avant d’y entrer et devenir éventuellement fanatique) de ma part donc. Juste un regard sur l’islam du « petit peuple » de la rue du Caire où je suis hébergé, portiers, épiciers, barbiers, cuisiniers, policiers, employés, me demandant s’il est sincère ou simple mode de conformisme social.

Car la grande tendance de la décennie en Egypte, c’est le retour du religieux. Attention, pas du spirituel, sans doute pas de la réflexion intérieure sur le grand vide dans lequel erre notre terre. Non, le religieux en tant que phénomène politico-sociétal, créant du « lien et du respect » entre les gens. En Europe, c’était la bourgeoisie qui se trouvait aux premières loges des bondieuseries, question de standinnnnngeeee et de qu’en dira-t-on. Ici, toutes les catégories se prosternent ensemble – on ne communie pas – car la communauté des croyants est égalitaire. Mais on le fait pour le faire, comme les voisins, jeunes ou vieux, ou alors pour se prétendre mieux qu’eux… Voiler sa fille, c’est affirmer qu’elle n’est pas une « pute », qu’elle est une fille bien…

Oui, il y a beaucoup d’hypocrisie là-dedans, comme finalement dans la droite religieuse américaine dont les représentants les plus en vue au congrès finissent par tomber pour cause de gâteries sexuelles interdites – quand ce ne sont pas les pasteurs eux-mêmes.

Et on peut sentir à 2 choses cette évolution. Le nec le plus ultra, c’est pour le croyant de développer au milieu du front une espèce de calle violacée, un durillon de peau, qui prouve que non seulement il se prosterne mais même qu’il frotte carrément sa tête contre le tapis de prière tellement il est croyant !! La plus grosse et violette cette excroissance cutanée est, le plus croyant vous êtes.

Un autre élément, c’est le Inch Allah balancé à toutes les sauces – et bien plus que je n’ai pu l’expérimenter ailleurs, come le symbole d’un certain fatalisme. Commandant une chaine en argent d’une longueur suffisante pour mon long corps, j’eu droit à 5 ou 6 Inch Allah sur le fait de l’avoir le lendemain voire même un jour – pourtant c’est pas compliqué. Même chose avec le chauffeur de taxi qui vous dira Inch Allah si vous lui demandez si on arrivera à temps à destination – mais il est vrai que les taxis noirs du Caire mènent une vie dangereuse. Et aujourd’hui encore, témoin d’un accident de voiture sur un pont du Caire et aidant deux passager à sortir de leur véhicule retourné, je m’entendis répondre « Inch Allah » à mon « Are you going to be OK ?« .

Si Dieu le veut… Je me suis demandé depuis cet accident si ce ne serait pas là le moyen qui me manquerait pour, de mon côté, m’exempter de toutes mes obligations. Mais ça ne marche pas à tous les coups…

nrsasshole.jpgVais-je devenir réaliste ? Inch Allah
Vais-je arrêter d’être con ? Inch Allah
Vais-je maigrir ? Inch Allah
Serais-je plus attentif à mon appareil photo et au siège arrière des bagnoles des copines à l’avenir ? Inch Allah

Bref, globalement, vais-je être moi, enfin ?
Inch
… Mmm… Non, non, NON: les voies du seigneur sont impénétrables à ce qu’il semblerait. Grand est son dessein, certes, mais peut-être pas à ce point là !!!

Bonne journée !

Publicités

~ par nrs sur 14 septembre 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :