C’est beau, le Nil…

lilou-nil.jpg

… Non ? Mmmm… La grande flaque d’eau, derrière, ben c’est l’Nil. Pas mal quand même, non ? Il a d’la gueule comparé à la Senne (pas la Seine parisienne) qui traverse Bruxelles, recouverte façon « égoût » à l’exception d’un bref passage d’une dizaine de mètres de long sur 2 mètres de large dans une courette du quartier flamand, place St Géry.

Vous m’croyez pas ? Attendez, j’connais bien ce quartier, j’ai failli habiter dans la maison où passe la Senne, justement, sauf que ça sentait quand même trop mauvais. Pour autant, j’y ai mes habitudes – même si longtemps gelées pour cause d’anesthésie dindonophile – depuis près de 14 ans. Une paille, non ? Les restau chtongs, Champigros pour mes morilles, le Zébra que j’ai écumé dans tous les sens ou Le Peuple Belge dont je fis l’ouverture en son temps, l’anti Mapamundo (trop chic) par excellence. Et je passe d’autres endroits que nous avions pris l’habitude avec des amis de parcourir, en allant du café du Beursschowburg (le Beurs, quoi) vers le canal qui coupe la ville en 2, pour nous assurer que les alcools servis au long du chemin répondaient aux critères alcoologiques appropriés !

Mais c’est surtout mon bar à cocktails favori qui s’y trouve, ou (absolument…) tout est permis jusqu’à l’aurore; mon Archiduc, une ancienne maison « de rencontres » du temps de l’art déco (http://www.archiduc.net/home.html). Ca reste « my place to drink« , où je laisse le Mikado dans ma tête m’ennivrer et m’envahir, même si des p’tites dindes y traînent, parfois.

Par contre, pas de p’tites dindes sur le Nil, attention hein ?! Les crocos les ont toutes bouffées du temps des pharaons. Mais en Europe… Que voulez vous, il n’y a pas de crocos car il y fait trop froid et il n’y a pas assez de mangroove ou de marécage. Et puis c’est pas dans c’te pauvre Senne que lesdites bestioles pourraient s’épanouir… La p’tite dinde y pululle donc, d’est en ouest et du nord au sud.

Ne reste plus qu’à espérer un changement climatique maousse-costaud pour rééquilibrer l’écosystème par l’attraction des grands reptiles. Donc… polluons, polluons, polluons !!! Tiens, on pourrait même inverser les flux du commerce mondial des déchêts en important la pollution du Caire. Pour une fois que le Nord rendrait service au Sud… Et en plus nous y trouverions nos comptes météorologique et écosystémique !

Allez, j’file dans l’Sinaï. Mountains, sea and sun(s). Et le reste.

Bon week-end !

Publicités

~ par nrs sur 21 septembre 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :