IC25N040ATCS050

L’écran de mon vieux PC portable n’ayant pas résisté il y a quelques mois de c’là à un contrôle de sécurité poussé des douaniers israéliens de l’aéroport Ben Gourion – français, né en Algérie et eurocrate, c’est l’gros lot assuré en ces périodes de tensions « moyenorientales » !! – j’me suis mis en tête de récupérer un travel-mate de chez Dell, un p’tit bijoux que j’avais payé une fortune il y a quelques années et offert à ma femme (devenue depuis mon ex-femme).

C’est que ledit engin bourré de technologie me serait bien utile dans la perspective de mes nombreux voyages professionnels à venir – une semaine sur deux quasiment. Combinés à des week-ends et aux nombreux jours de congés que j’ai encore en stock, mes déplacements seront AUSSI des moments de détente et l’occasion de fixer des rendez-vous sur certaines destinations ensoleillées à celle dont le sourire me donne envie de futur aux quatre coins du monde. La réduction de mes bagages « professionnels » – « mes équipages » aurais-je écrit du temps du Roi Soleil – est donc devenue une nécessité vitale pour faire de la place à ces attirails touristiques indispensables que sont maillot de bain, crême à bronzer, chaussures de marche, romans et matériels photo, sans compter les souvenirs que l’on peut ramener de certaines destinations.

Ayant décidé depuis quelques temps de solder les comptes avec mon passé et qui s’y était payé ma poire, récupérant ainsi divers biens semés au gré de ma largesse amoureuse naïve et trompée, je décidais que la période appelait aussi à récupérer cet outil sous-utilisé et empoussiéré. Non qu’il fallait ne pas faire d’jalouse entre les ex, hein ?,  les raisons de cette récupération n’étant de toute évidence pas les mêmes d’un cas à l’autre; mais simplement parce que nécessité fait finalement loi dès lors que l’on décide (enfin) de devenir (un petit peu) égoïste. Et puis je vais l’echanger contre une station de travail, quand même, un PC fixe quoi.

Je récupérais donc hier soir mon bel engin. Fébrile, je l’allumais pour me taper quelques minutes de chargement poussif du système d’exploitation, soudainement  interrompu par un écran de warning rédigé – en résumé et histoire de faire « simple »…. – comme suit:

disque-dur.pngIC25N040ATCS050
DRIVER_IRQL_NOT_LESS_OR_EQUAL
STOP: 0x000000D1 (0x0201043D, 0x00000002,0x00000001,0xF7612F0F)
NDIS.SYS.Address F7612F0F base ar F75FA500, DateStamp 41107ec3

Voila. Cristal clear, non ???

Alors le prochain qui me dit que les juristes (comme moi) écrivent des textes imbitables, je le force à apprendre par coeur cette suite de données sans queue ni tête, auprès de laquelle le Talmud est un livre pour enfants !

Notez que j’ai depuis trouvé la solution: j’ai r’booté 2-3 fois et ça a marché…. Warum ? Mystère et boule de gomme ! Comme quoi les voies de l’informatique sont elles aussi impénétrables; et comme le catholicisme, c’est même pas la peine d’y comprendre quoi que ce soit pour en bénéficier: il suffit d’y croire…

Bonne journée !

Publicités

~ par nrs sur 12 octobre 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :