Ch’te la fait à l’anglaise !

Observant d’un oeil distrait l’équipe de France sarkozienne sombrerangleterre.jpg dans l’inutilité sportive – le rugby ne peut se réduire à « Passe la balle à Chabal » – face aux sujets de sa très pimbèche majesté brita-machin-chose, Mam’zelle K de passage de Gand et moi-même avons devisé de la vie, d’la mort et des p’tits oiseaux, entre apéro et mezzés grecs.

« Communauté d’histoires parallèles » aidant, nous nous racontâmes l’amour que l’on peut ressentir pour des faiseurs de cornes patentés, dont les sentiments ne sont que fonction de leurs besoins et qui ignorent la signification du mot don – qui ne se réduit pas à être « dispo » tel jour à telle heure en fonction de la taille de la file d’attente. Le tout en en riant, de la bêtise qu’il y a à dépendre de « ça », de la joie d’en être sorti et de vivre normalement des relations humaines et sentimentales toutes aussi normales, avec l’expérience et la connaissance de soi en plus qui permettent de définitivement poser ses limites et ne plus jamais être une carpette, en comprenant mieux l’autre et éviter ainsi les foireux/euses.

Au fil de la discussion, j’ai senti mon âme s’alléger des toutes dernières scories d’une histoire dans laquelle je m’étais lancé aveuglément – car le passé maladivement cocuficateur de l’objet de mes désirs aurait du m’alerter, un soir de février d’il y a longtemps, mettant ainsi un terme prématuré mais salvateur à ce qui restera pour partie mon annus horribilis à moi, comme la royal_queen.jpgQueen 12 années plus tôt lorsqu’elle du assiter au délitement des mariages de 3 de ses 4 enfants princiers – le 4ième était alors toujours célibataire. Légèreté qui s’est nourrie de belles rencontres glanées au gré de mes voyages en moi et dans le monde, qui me permettent de comprendre que je ne suis pas le seul à avoir subi ce genre de dérèglement comportemental où l’on donne tout ce que l’on est, ce que l’on a et ce que l’on croit pour ne rien recevoir de concret, si ce ne sont les effets d’une perversité maladive. Il n’y a nulle raison d’avoir peur de vivre et de craindre d’aimer: la normalité, ça existe aussi pour peu que l’on regarde le monde avec les yeux grands ouverts.

Car contrairement à cette pauvre reine qui aime finalement plus ses chiens que ses sujets – ceci expliquant sans doute cela, ce fut aussi une belle année et qui le restera dans mon souvenir. Oui, je me sents enfin Homme parmi les Hommes, moi-même, aimé comme et pour ce que je suis, anonymement noyé dans la masse – anonymat qui siérait par ailleurs très bien à l’ex-entraineur prétentieux de mon équipe de rugby favorite devenu ministre d’un gouvernement show-biz (*). Bref, nonobstant la victoire de la toujours perfide Albion, je jouis chaque jour du plaisir d’être débarassé de toute cette « belle histoire exceptionnelle » qui ne valait finalement rien, et de vivre quelque chose de simple, de beau et de vrai, sans illusion romanesque et dans la confiance retrouvée – confiance qui a singulièrement manqué ce soir là aux lignes arrières de mes bleus, nom de Dieu !!

Et la suite ? A court terme, entre la finalisation de mon loft et la préparation continue de mes voyages aux quatre coins du monde qui est mon village au gré de mes désirs, j’risque d’me mater la finale Rosbeefs vs Sud Af’s avec un copain angliche d’ma soeur. Celle-ci lui a gaillardement expliqué que bien entendu, nouz’aut les franzouz, mauvais perdants qu’nous sommes (le fair-play est définitivement une qualité anglo-saxonne), nous serions derrière les enfants colorés de Mandela (même s’ils sont quasi-uniformément sacrément blancs…). L’ami en question ayant plaidé la nécessaire solidarité du continent européen, ma chère soeur lui répondit: « Vous les britishs, z’êtes pas continentaux, z’êtes une île« .

Ahhhh, elle est bien ma soeur… Comme quoi, en décembre, prince_charles.jpgmalgré le gel, de belles plantes peuvent éclore. Question de style dirait le Prince Charles.

Bonne journée !

(*) Puiqu’on parle d’anonymat, cette très belle chanson de mon Erik Truffaz préféré, chantée par Ed Harcourt et sa voix divinement… anglaise !!! Respect. http://www.youtube.com/watch?v=7JfgwTZgPpA

Publicités

~ par nrs sur 16 octobre 2007.

2 Réponses to “Ch’te la fait à l’anglaise !”

  1. very interesting, but I don’t agree with you
    Idetrorce

  2. mmm.. on what ? On the fact that the Queen loves more her pets than her people ? Or on the fact that Britain is an island, not part continental Europe ? Politically, both looks to me true ! ;o)

    All the best !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :