A vous les flâneurs…

… qui passez sur mon blog dans un silence assourdissant (et faîtes grimper mon compteur, ‘rci !).

Et si vous laissiez une trace de vot’ passage ? Un p’tit mot, quoi, pour me dire « t’es nul » si tel est le cas, ou « sale traitre à La Cause » (ladite Cause puvant être la gauche, l’Europe, le bon goût, le mariage, ou Dieu seul sait quoi encore selon vos valeurs), ou encore « espèce d’andouille sentimentale pleurnicharde cocufiée« .

Ou pourquoi pas « salut« , « pas mal« , « sympa », « j’reviendrai p’têt’« , voire même « j’ai aimé » ou pire encore « si on d’venait amis (virtuels, hein ? pas d’plan drague ici) ?« .

Bref, flâneur inconnu, ne passez pas dans le silence. Ce site n’étant pas porno,  vous ne risquez rien à y laiser votre marque. Pour m’faire plaisir, allez, un bon geste quoi !!!

Bonne soirée depuis Madrid, où je suis arrivé claqué hier soir, tard. J’vais aller m’faire une ventrée de lomo pour m’consoler, tiens  !

Publicités

~ par nrs sur 4 décembre 2007.

14 Réponses to “A vous les flâneurs…”

  1. allez j’me lance..: ce que j’ai préféré ? votre ton..les mots..l’écriture..(j’ai pas dit que le contenu n’était pas bon!)

    futur ex militante..

  2. Chère dominique – là j’prend un risque pour le cas où vous seriez un Dominique au masculin… mais le ton de votre message me semble plutôt féminin.. question de douceur des mots et des petits points, je suppose… désolé pour l’impair si je me plante…

    ChèrE Dominique, donc. Merci pour ça… et pour l’indulgence sur le contenu ;o)

    Et pour le reste… mmm… il y a une vie en dehors de la politique et de ses structures, qui permet de se ressourcer et de regarder « tout ça » de loin, et donc soi-même… pour mieux y « replonger » plus tard, armé pour relativiser certains « comportements ».

    Et en plus, zavez même le droit d’me tutoyer. J’deviens vieux, certes… mais pas à c’point là, quand bien même nous n’aurions pas élevé de cochons ensemble !

    Bonne soirée, flâneuse du soir !

  3. c’est gràce à moi nico… t’est en lien sur un blog influent, surtout dans un article 🙂 donc je te génère de la visite…
    d’ailleurs quand tu nous cites Antoine ou moi dans un papier mets un lien 🙂

  4. Waow, un blog influent ??? Merde.. mon Marc est devenu maître du Monde ou quoi ???? Uhuhuhuh !!! 😉 Et moi qui croyait que c’était mes admiratrices qui se passaient l’mot !

    J’oublierai pas d’mettre des liens, promis.

    Bise mon grand !

  5. Hem, le lomo, est-ce bien raisonnable? Tu as enfin fini de digérer ton welsch de l’autre soir ? 😀
    Bises mon grand, profite du soleil madrilène, en espérant que tu en as. Ici il caille.

  6. Hé zut moi aussi je vais faire mon blog, Nico a cause de toi, je vais encore – travailler , car je lirais tes billets tous les jours.
    Oliv.

  7. « salut, t’es nul sale traître à la Cause, espèce d’andouille sentimentale pleurnicharde cocufiée, j’reviendrai p’têt passeque j’ai pas mal aimé, sympa ».
    C’est ça qu’il fallait dire ??
    ;o)
    P.
    PS: quand une dame écrit « ex-militantE », tu te poses des questions quant à savoir si « Dominique » est masculin ou féminin ?
    « t’es nul espèce d’andouille » !!
    re ;o)

  8. Toine, ben j’sais pas si c’était raisonable… et j’en ai pas mangé, absorbé que j’étais par la contemplation de la croupe de la serveuse colombienne du rade où j’avais trouvé refuge… En ai avalé deux bières l’estomac à sec ! Uhuhuh !
    Bise

    PS: me suis rattrappé ce soir avec un magnifique jamon, entr’autres douceurs !!! Yessssssssssssss !

  9. Olive, effectivement me lire tous les jours est un sacerdoce… Mais t’exprimer TOI n’est pas du travail: on peut trouver du plaisir à se dévoiler, anonyme derrière son clvier, à « dire » tout et n’importe quoi. Ecrire libère. Un plaisir, que je te dis, a real pleasure.
    Au plaisir de TE lire TOI bientôt !
    Bise

  10. Mon P., comme d’hab, a trouvé la bonne formule… Et en plus, il a l’oeil (et l’cerveau qui va avec), LUI !

    Respect Maestro. Bise déférente !

  11. J’voulais pas l’faire hein! Mais toi, j’t’m trop!
    T’as raison… !!!!! Mille fois!

    Huge kiss!

  12. Euhhh… je vois que P. a tout bien mélangé pour te faire le cocktail bien voulu, alors…

    Alors je passe par là où ça flâne, parce qu’il fait froid et que tout ça… ces mots, là, je me dis… ça doit rechauffer un^p’tit moment.

    Et alors… j’te pique la flanelle que t’as laissée traîner par là!

    T’embrasse de par chez moi!

    Belle soirée, Nick!

    (et pi… si je viens plus traîner par là…
    je te dis tout ce qui va avec ta fin d’année!)

  13. Je flâne par là juste pour faire la bise à Juju!

  14. Flâner, si j’ai bonne mémoire, veut dire : se ballader sans but précis.
    Le premier billet que j’ai lu de vous : »Larmes nocturnes ».

    ça pique la curiosité un homme qui parle ainsi … alors on ne flâne plus, on creuse le sujet !, on vient exprés ! mais oui !
    Moi qui aime tant découvrir les gens au travers de leurs écrits (presque devenue une drogue , pire que mes propres écrits), je peux vous dire que je passe de jolis moments ici.
    Vous avez le sens des mots (d’une manière différente de l’ami P. mais tout aussi fascinant).

    Et comme les sujets sont variés, on y revient avec plaisir ;o)

    Pomme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :