J’n’assassine pas Mozart !

Le bonheur, paraît qu’ça s’partage. Mais encore faut-il en avoir pour en donner, hein ? J’comprends mieux, j’comprends mieux…

guitare.jpgM’étant remis à la musique – et à d’autres choses dont on parlera une aut’ fois, voilà que ma Juju s’est mis en tête de faire comme son papa: jouer d’la gratte !

M’accompagnant il y a 2 semaines dans mon magasin de musique préféré où je devais acheter du petit matériel pour remettre en état ma première guitare classique (une de 27 ans d’âge, espagnole et assemblée à l’ancienne, à la main, quand même !), elle tombât en extase du haut de ses 5 piges « et demi, s’il vous plait ! » devant une trois-quarts.

Certes, il est vrai que ladite guitare était rose-violette façon « Disney princess » (mais c’est une vraie, et pas de chez Disney, hein ?) et que ma fille est une fashion victim. Je lui expliquais alors que ce n’était pas un jouet, qu’elle devrait faire des cours, et patati et patata, elle n’en dé-mor-dît pas : m’ayant entendu attaquer des gammes à outrance, ma Juju voulait faire comme son pa-paaaaaaaa !

« OK, it’s a deal » lui dis-je, « an’ gimme five Juju », achetant l’objet tant convoité de ses désirs ainsi que 4 leçons d’éveil musical, mon music-dealer étant aussi un chouette prof pour enfants – ce qui me permit, pendant sa première leçon last week, d’musarder dans l’maga’ à essayer tout ce qui me tombait sous la main, dont une Fender Stratocaster made in USA (ni Mexique, ni Japon, hein ?) de 2003… Aaaarghhh !! Et double-aaaarghhh même, n’ayant pour l’instant pas la thûne pour l’acheter malgré mon salaire « eurocratique »: c’est qu’elles me coûtent chères en pensions mes conneries passées, trop chères comparées au rien vers lesquel elles ne pouvaient que déboucher (car quand il n’y a rien, y’a rien quoi). Passons.

Enfin bref, j’sais pas si elle deviendra Mozart, ma Juju – d’autant plus qu’elle semble moins pétomane que lui (pour ce qui est d’une future érotomanie, on n’en sait rien et on verra plus tard, hein !!! Grrrr !!!). Mais si de me suivre dans la (re)découverte de la musique peut lui éviter de tomber plus tard en pamoison devant la Star-Ac’ ou autres succédanés (pt’ain, moi à 12 ans j’écoutais le Floyd, et Miles à 14 et d’mi, quoi…), ce sera déjà ça de gagné pour ce nobl’art (et mes oreilles).

Quant à moi, je crois que je donne pour la première fois quelque chose de réel et de concret de moi à ma fille – c’est à dire autre chose que mes angoisses. C’était donc aussi simple ? Etre soi-même et aller au-devant de ses envies ? Ne plus s’interdire d’être heureux, arrêter de fuir vers des chimères ? Ben merde, alors, dirait Gérard… A chacun s’leçon !

Bonne journée !

PS (tiens justement, PS.. pffff…) : j’ai entendu Eric Besson sur France Inter, c’matin (« Vous pouvez m’appeler Eric » qu’il a dit au journaliste – la mode people j’suppose). Ouai… il a rebalancé son « rocardisme« , en tant « qu’homme de gauche dans un gouvernement de droite« . Et moi j’change pas d’avis sur lui, si ce n’est qu’il n’est vraiment pas méchant: en fait… c’est un NIAIS, c’est « Tintin au pays des soviets » !

Publicités

~ par nrs sur 30 janvier 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :