Us and Them

Antoine vient de m’apprendre que Rick Wright, le claviériste de Pink Floyd, est décédé hier.

Je suis effondré. J’ai découvert la musique via Pink Floyd, à 13 ans. Si par la suite je suis devenu « éclectique » comme l’on dit, préférant même le jazz au rock, le Floyd est resté au centre de mon univers musical, la référence vers laquelle je retourne non-stop au moins 3 à 4 semaines par an, comme ce blog en témoigne parfois.

Rick Wright, pianiste autodidacte (au grand dam de certains de mes copains apprentis-musiciens qui ne jugeaient que sur les titres, pas avec leurs oreilles…), était un mec discret, comme tous les membres de ce groupe d’ailleurs, à contre-courant de l’époque glam-rock et des stars capricieuses des années 70. Il aimait les mélodies simples et douces, trop simples diraient certains même, celles où l’on laisse les notes prendre leur place et RES-PI-RER, comme dans US and Them par exemple, où la mesure est quasiment doublée. Il aimait le Jazz aussi, son creuset à lui, où il puisait parfois quelques accords pour renforcer des mélodies essentiellement à base de majeurs et de mineurs (rock quoi…), comme dans Breathe où il intégrat deux accords piqués à Miles Davis (de Kind of Blue, je crois) en transition entre les couplets (les deux accords avant « Breathe, Breathe in the air…« , qui rehaussent le tout d’une couleur mélancolique).

Et que dire de The Great Gig In The Sky, auquel Antoine rend hommage ici à sa (bonne) manière technoïde. Certes, il ya l’improvisation vocale stupéfiante de Claire Tory (une seule prise, semble-t-il..). What a voice… Mais derrière, c’est une mélodie à la Wright. Simple et douce. Profonde. Comme lui.

Voila. Ben c’est une journée un peu triste. Mais c’est la vie, pour Us and Them.

Bonne journée, quand même.

PS: je chargerai en fin de journée les MP3 des morceaux cités

Publicités

~ par nrs sur 16 septembre 2008.

4 Réponses to “Us and Them”

  1. Encore un grand qui quitte la scène. On aura été nombreux à essayer de décortiquer la musique de Pink Floyd pour essayer d’en comprendre les accords. Alors que parfois c’est tout simple, et c’est cette simplicité qui en fait l’essence.
    (Merci pour les liens)

  2. Les accords y sont assez simples, avec quelques extravagances parfois, comme les 2 accords sus-cités, où le tempo 7/4 sur Money (comptez avec la basse…), du JAMAIS vu en rock, JAMAIS, JAMAIS, tempo qui passe ensuite en 4/4 pour permettre à Gilmour de faire son solo (car en 7/4, c’est assez délicat…), puis repart en 7/4… Diiiiiiiiiiiiiingue.

    Ah, ‘tain, ça m’fait ièch c’te décès !!!

    Bon les MP3, c’est pour tout à l’heure. Ai eu un problème technique avec iTunes… Pfff

    Nick

  3. J’ai grandi en écoutant Pink Floyd car mon père adore ce groupe (je n’ai que 15 ans). Ce groupe fait partie de moi, donc une partie de mon âme est partie en même temps que Rick Wright. Je vais penser à lui les prochaines fois que j’écouterai ses compositions. C’est une perte énorme pour le monde musical ! 😦

  4. C »est vrai,un genie du son et de l’impro (mais pas seulement)s’en est allé!!
    Une perte sur terre ;Et un grand Gig In The Sky
    Pompei t’a rendue immortel!
    Salut l’ami.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :